GEM Les moyens du bord

Les Moyens du Bord


Thématiques : 
2671 lectures

Atelier pour tous, ouvert à quiconque passe le pas de la porte, nous avons créé l'association Les Moyens du Bord en mai 2002. Nous avons ainsi ouvert dans le centre de Saint-Etienne un lieu d'échanges culturels, de création artistique fondés sur l'intersubjectivité pour permettre à chacun d'accéder à une existence au monde par le biais de la création, d'éduquer son regard, d'élargir son potentiel créatif. L'expérience nous a conforté dans l'idée que le processus de création était reconstructeur de l'individu et des liens avec ses semblables.

L'ennui, la solitude dégradent, aussi nous avons voulu proposer une possibilité de penser, d'exister, de rêver, à des personnes éprouvant ou non un malaise social, psychique. Il ne s'agit ni de soin, ni d'accompagnement social, du moins pas directement.

Nous privilégions les pratiques plastiques et audio-visuelles, les premières pour leurs qualités de reliance, lorsque l'on regarde ou réalise une oeuvre, on peut s'exprimer verbalement dans un dialogue médiatisé, moins difficile que la relation directe, les secondes pour leur pluridisciplinarité (écriture, décors, musiques...) et leurs qualités de reliance à un autre niveau; il faut être plusieurs pour réaliser un film.

Les rencontres entre les adhérents et les artistes partenaires ont constitué avec le temps une "communauté inavouable" d'hommes et de femmes, pour reprendre les termes de Maurice Blanchot, ils ont reconquis une part importante d'un sentiment d'existence malgré le handicap, le mal-être. Ces rencontres ont d'autre part ouvert à de nouveaux échanges, plus larges, amorçant de nouveaux réseaux de solidarité.

Pour que les personnes sortent de l'isolement, de l'assistanat, nous avons pu confirmer qu'il est nécessaire, en articulation avec les dispositifs d'insertion et réinsertion en place, de créer d'autres espaces officieux, interstitiels, permettant à chacun d'être citoyen à part entière.

L'association propose aussi des rencontres autour de la lecture et de l'écriture, du théâtre, de la danse et de la musique, permettant d'une part de partager ses goûts et ses connaissances, et d'autre part de développer ces diverses  expressions.

Il est possible, à chacun de s'exprimer dans sa problématique collectivement et/ou individuellement. Il ne s'agit pas pour nous d'interprêter ni le travail plastique ni cette parole, mais d'être attentif à une émergence de sens. Ce processus favorise une autonomisation dans la démarche de création et dans sa propre vie.

En 2008 nous avons élargi l'espace de création en investissant un jardin. Le jardinage demande une constance, une rigueur, une attention dans les changements, rythmes, cycles, c'est une entrée pragmatique vers le "cultiver son jardin".

Nous sommes actuellement reconnu par l'ARS comme GEM (Groupe d'Entraide Mutuelle), petite structure cogérée avec les adhérents; loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, circulaire du 29 août 2005.