Indemnisation des victimes du Rana Plaza, devoir de vigilance des multinationales - Où en est-on ?

Indemnisation des victimes du Rana Plaza, Benetton un très mauvais exemple.
Devoir de vigilance des multinationales, un projet de loi adopté en première lecture à l'Assemblée Nationale, oui mais...
24 avril 2015 – 2e anniversaire du drame qui a frappé le Bangladesh.
Si la forte mobilisation des associations et des citoyens, aidée par une couverture médiatique qui ne s'essouffle pas, a permis la création fin 2013 d'un fond d'indemnisation sous l'égide de l'OIT(*), deux ans après la catastrophe force est de constater que certaines marques concernées "traînent encore les pieds"  pour abonder à ce fond. Le dernier exemple est celui de Benetton qui, après avoir fait la sourde oreille pendant deux ans, vient d'annoncer une participation de 1,1 millions de dollars ce qui est bien loin de l'estimation de 5 millions, le compte n'y est pas (Article Industriall Union en bas de page).
Globalement, à ce jour, sur les 30 millions estimés il reste encore à obtenir des engagements pour 6 millions pour couvrir une juste indemnisation.
Voir sur le site de Ethique sur l'étiquette des photos et une vidéo de l'action devant et dans un magasin Benetton le 24 avril 2015.
(*)  Organisation Internationale du Travail
 
En savoir plus :
Sur le site Ethique sur l'étiquette
Indemnisation par Benetton     Article Industriall Union 17 avril 2015
Rana Plaza : les victimes toujours pas complètement indemnisées      Libération 12 mars 2015
 
"Devoir de vigilance des maisons mères …" une loi pour la France ? En espérant que l'Union Européenne s'empare rapidement du projet.
La proposition de loi que nous vous annoncions dans l'article du 26 mars dernier a été votée en première lecture le 30 mars ; certes un jour historique dans la mesure où il ouvre la porte à la pénalisation des multinationales vis-à-vis des manquements aux droits du travail chez leurs fournisseurs dans les "pays du Sud". Il ne faudrait pas qu'elle se referme ou qu'elle ne reste qu'entrebaillée, malheureusement des inquiétudes persistent : d'abord parce qu'en plusieurs points elle est en retrait par rapport à la première proposition, puis ne risque-t-elle pas d'être encore plus édulcorée lors de son futur passage au Sénat ou/et par la teneur des décrets d'application ? (Débat au Sénat qui n'est d'ailleurs pas plannifié : si l'on se rappelle qu'il n'a fallu que quelques semaines à l'assemblée Nationale après le rejet fin janvier de la première proposition pour voter le nouveau projet, que faudrait-il penser d'une inscription au Sénat retardée ?
La vigilance reste de mise !
 
 
Le collectif Ethique sur l'étiquette     sur twitter     sur facebook
 

A propos de l'auteur

Ethique sur l'étiquette - Saint-Etienne

MONDIALISER LES DROITS HUMAINS AU TRAVAIL
Les produits que nous achetons sont fabriqués aux quatre coins du monde ... mais dans quelles conditions ?
 
Créé en 1995, le Collectif Éthique sur l’étiquette regroupe des associations françaises...

Coordonnées

Bourse du Travail
4, cours Victor Hugo
42028 Saint-Etienne cedex 01
Tél : 
04 77 32 11 91
Email